28 août 2014

Nature, qu'avez-vous fait de moi ?

Nature, vous avez fait le monde pour moi,Pour mon désespoir et ma joie ;   Le soleil pour qu'il glisse entre mes bras étroits,Et l'air bleu pour que je m'y noie !   Vous avez fait l'odeur du lin, du mélilot Et de la verveine si bonne,   Pour que mon âme soit comme un riant îlot Que l'immense ivresse environne.   Vous avez fait pour moi le sensible oranger,Les soirs percés d'étoiles vives,   La feuille courbe où la cigale vient loger,Les eaux avec leurs belles rives !   Mais... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 août 2014

ça devait arriver...

  L'été s'en va ! Remplaçant peu à peu ses fragrances de blé,A trouver des prétextes à bien se défubler, L’été se décolore aux couleurs de l’automne,Par des odeurs de noix, de raisin et de pommes. Remplissant tout l’azur de blancheur et de gris,Laissant rouiller les arbres des bois et des taillis, Il a pris le soleil en malheureux otage,L’emmenant loin là bas pour un autre voyage. Il a même de l’ombre enlevé les dessins,Ne laissant que le sombre, d’un grand geste mesquin Faisant des courants d’air à... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 17:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 août 2014

Je rêve de vers doux ...

  Je rêve de vers doux et d'intimes ramages, De vers à frôler l'âme ainsi que des plumages, De vers blonds où le sens fluide se délie Comme sous l'eau la chevelure d'Ophélie, De vers silencieux, et sans rythme et sans trame Où la rime sans bruit glisse comme une rame, De vers d'une ancienne étoffe, exténuée, Impalpable comme le son et la nuée, De vers de soir d'automne ensorcelant les heures Au rite féminin des syllabes mineures. De vers de soirs d'amour énervés de verveine,Où l'âme... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 août 2014

Les soleils disparus....

    Les soleils disparus sont des mots éternels Dont la phrase arrondie à cette forme :     extase de terre musicienne et de verdure et d'or De village pendu au balcon le plus rare De prairie et de roc glaciaire entremêlés ; Ô beauté de là-bas, songe de l'extrême heure, Un furieux brasier d'Automne se formait aux vallées  par-dessous les herbes potagères, La descente faisait l'amour à la chaleur Les masures de bois tourmentaient la lumière Et... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 17:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 août 2014

2 petits poèmes de Rainer ...

    De ton rêve trop plein De ton rêve trop plein, fleur en dedans nombreuse,  mouillée comme une pleureuse, tu te penches sur le matin.   Tes douces forces qui dorment, dans un désir incertain,    développent ces tendres formes entre joues et seins.   Ô bonheur de l'été ... Ô bonheur de l'été : le carillon tinte puisque dimanche est en vue ;   et la chaleur qui travaille sent l'absinthe autour de la vigne crépue.   Même à la forte... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 août 2014

Si d'autres fleurs décorent la maison ...

Si d'autres fleurs décorent la maison   Et la splendeur du paysage,   Les étangs purs luisent toujours dans le gazon,Avec les grands yeux d'eau de leur mouvant visage.   Dites de quels lointains profonds et inconnusTant de nouveaux oiseaux sont-ils venus, Avec du soleil sur leurs ailes ?     Juillet a remplacé Avril dans le jardinEt les tons bleus par les grands tons incarnadins,   L'espace est chaud et le vent frêle ;Mille insectes brillent dans l'air, joyeusement,   ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 août 2014

Clotilde

  L’anémone et l’ancolieOnt poussé dans le jardin   Où dort la mélancolieEntre l’amour et le dédain   Il y vient aussi nos ombresQue la nuit dissipera   Le soleil qui les rend sombresAvec elles disparaîtra Les déités des eaux vivesLaissent couler leurs cheveux   Passe il faut que tu poursuivesCette belle ombre que tu veux. Guillaume Apollinaire         bonne journée     Mary ♥
Posté par Marycoeur à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2014

Comme la lumière du jour ...

Je suis claire dit-elle.Je suis claire comme les rumeurs de l'aube.Je suis le miroir, je m'efface  et dans la vallée un matin laiteux pousse des berges de la rivière jusqu'au seuil, jusqu'aux toits des maisons molles de sommeil  à sa naissance le jour est partagé  entre le bonheur de la prairie et la lumière tardive de l'étang Je suis dit-elle, je suis dans la lumière du jour. Marcelin Pleney à tous : bonne fin de journée Mary♥
Posté par Marycoeur à 18:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 août 2014

Les chemins de l'enfance

    chemin Je saute dans la barque que m'offrent les mouvements rêveurs de la nostalgie et je m'en vais vers mon enfance     couronnée des gouttes de rosée de l'accueil.     Serait-ce donc une seconde aurore ? Non.C'est une veillée funèbre d'automne où un cercueil, je sais qu'il est fait de souvenirs me cherche comme une proie. Ô forêts vierges de senteurs pures et d'yeux piqués comme des étendards sur l'arête molle des insouciances, Ô... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 août 2014

Être pour quelques jours ...

  Été :     être pour quelques jours le contemporain des roses ;  respirer ce qui flotte autour de leurs âmes écloses.   Faire de chacune qui se meurt une confidente,      et survivre à cette soeur en d'autres roses absente.     Rainer Maria Rilke       à bientôt   Mary♥
Posté par Marycoeur à 18:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]