30 septembre 2014

Jour d'automne...

  Jour d’automne   Seigneur il est maintenant temps. L’été fut très grand Repose ton ombre sur les cadrans solaires et détache les vents sur les plaines.   Ordonne aux derniers fruits d’être pleins accorde-leur encore deux jours du sud Force-les à la plénitude et chasse les dernières douceurs dans le vin lourd.   Qui maintenant n’a point de maison, n’en bâtira plus qui maintenant est seul, le restera longtemps il veillera, lira, écrira de longues lettres et inquiet, fera les cent pas dans les... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 septembre 2014

Comme une romance...

    Je garde dans la solitude comme un pressentiment de toi. Tu viens ! et le ciel se déploie, la forêt, l'océan reculent. Tous deux le soleil nous désigne par-dessus la ville et les toits les fenêtres renvoient ses lignes les fleurs éclatent comme des voix. Lorsque ton jardin nous reçoit, ta maison prend un air étrange : comme un reflet, la véranda nous accueille, sourit et change. Les arbres ont de grands coups d'ailes derrière et devant les buissons.La vague, au... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 18:47 - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 septembre 2014

automne enchanté...

    De boue le chemin est devenu. Les arbres encore vivement vêtus.   La pluie récente parfume l’air.Un million de feuilles se couchent par terre. A la descente de la brume,le bois secret s’allume.   L’enchantement est divin,le temps n’a plus de fin. Errer dans le bois,voler du passé,   ramasser du thymgentiment faire du thé.   Rarement le silence restedans ce ruisseau fascinant.   Caresser tout le savoirdans les bras de maintenant. Chloe Douglas, 1991   ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 21:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 septembre 2014

Roses d'automne...

  Aux branches que l’air rouille et que le gel mordore,Comme par un prodige inouï du soleil, Avec plus de langueur et plus de charme encore,Les roses du parterre ouvrent leur coeur vermeil.       Dans sa corbeille d’or, août cueillit les dernières :Les pétales de pourpre ont jonché le gazon. Mais voici que, soudain, les touffes printanièresEmbaument les matins de l’arrière-saison. Les bosquets sont ravis, le ciel même s’étonneDe voir, sur le rosier qui ne veut pas mourir,   ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 septembre 2014

C'est moi que j'suis la Joconde ....

    C'est moi que je suis la Joconde.Je suis connue par le monde. Au Louvre où la foule abondePour me voir, on fait la ronde   Et moi, faut que je me morfonde,La Joconde,   La Joconde.C'est moi que je suis la Joconde.   Léonard me crut gironde.Va quand Léonard vagabonde   Mais que voulez-vousQu'on réponde ?C'est vrai, j'suis pas trop immonde,   La Joconde,La Joconde.C'est moi que je suis la Joconde.Que de mots vains on m'inonde.   Critiques, artistes abondentEn... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 15:33 - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 septembre 2014

Ô mes amis, vous tous...

Ô mes amis, vous tous, je ne renie aucun de vous ; ni même ce passant    qui n'était de l'inconcevable vie qu'un doux regard ouvert et hésitant. Combien de fois un être, malgré lui,arrête de son oeil ou de son geste  l'imperceptible fuite d'autrui, en lui rendant un instant manifeste.   Les inconnus. Ils ont leur large part à notre sort que chaque jour complète.    Précise bien, ô inconnue discrète, mon coeur distrait, en levant ton regard. Rainer Maria Rilke ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 septembre 2014

matières à réflexion...

  Il meurt lentement celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas,   celui qui n’écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.   Il meurt lentement celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider.   Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude refaisant tous les jours les mêmes chemins,   celui qui ne change jamais de repère, Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements   Ou qui ne parle jamais à... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 17:39 - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 septembre 2014

Le beau jour ...

  J’eus en ma vie un si beau jour, Qu’il éclaire encore mon âme.      Sur mes nuits il répand sa flamme ; Il était tout brillant d’amour, Ce jour plus beau qu’un autre jour ;  Partout, je lui donne un sourire, Mêlé de joie et de langueur ; C’est encore lui que je respire,    C’est l’air pur qui nourrit mon cœur. Ah ! que je vis dans ses rayons, Une image riante et claire ?    Qu’elle était faite pour me... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 17:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 septembre 2014

Mademoiselle sans-souci, vêtue de rien....

  Mademoiselle Sans Souci vêtue de rien d'un peu d'été. Mademoiselle Tôt Partie à peine là ,vite en allée Toute nue dorée de paresse Mademoiselle Rire aux Larmes juste habillée de mes caresses Mademoiselle Fausse Alarme Rapportez-moi d'où vous allez Mademoiselle Feu de Paille un pas perdu deux sous trouvés trois échos couleur de murailles la sable roux du sablier le blond sourd de l'automne proche le bleu gris du ciel embrouillé le fuyant d'un pas qui... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 15:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 septembre 2014

des mots mis bout à bout ....

“Je ne passerai pas l’hiver, tel un printemps défunt au joli mois de juin. (…) Je sens mes bras se défaire et ma peau qui déteint. Je ne passerai pas l’hiver ta photo à la main, mais tu ne le sauras pas, non tu n’en sauras rien.” — Benjamin Biolay,  Je ne passerai pas l’hiver “En poésie, les silences jouent le même rôle qu’en musique. Ils sont une respiration, mais ils sont aussi l’ombre des mots, ou leur rayonnement, c’est... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 18:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]