31 mai 2015

Quand Mai se dépense tout entier ...

  La journée était charmante. C’était l’un de ces jours printaniers .   Mai se dépense tout entier. Les premiers papillons     se posaient sur les premières roses. Tout était neuf, dans la nature,   les herbes, les mousses, les feuilles, les parfums, les rayons.   Les cailloux étaient lavés de frais. La profonde chanson des arbres   était chantée par les oiseaux nés d’hier. Il est probable que leur coquille d’oeuf rose   cassée par leur petit bec était... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 21:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mai 2015

Ma mère...

  J’ai de toi une imageQui ne vit qu’en mon cœur. Là, tes traits sont si pursQue tu n’as aucun âge.   Là, tu peux me parlerSans remuer les lèvres, Tu peux me regarderSans ouvrir les paupières. Et lorsque le malheurM’attend sur le chemin,   Je le sais par ton cœurQui bat contre le mien. Maurice Carême  
Posté par Marycoeur à 16:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 mai 2015

Ton coeur est un jardin ...

Ton cœur est un jardin tout rose   Qu’arrose le sang de mon cœur. Les roses y chantent un chœur   De divins parfums où se pose,   Tel le blanc papillon vainqueur Sur le miel de la rose éclose, Le rêve amoureux de mon cœur.     Ton cœur est un jardin tout rose. Léopold Dauphin             (Pour toi Maman, qui aimait tant les roses)  
Posté par Marycoeur à 23:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mai 2015

Trouble...

  Ah ! laissez-moi bercer mon ineffable rêve, Je sens d’un autre lin se vêtir ma beauté, Et la lune est ainsi qu’une averse d’été, Et la colombe au bord de son nid se soulève...   Il semble que je vis dans un biblique jour, Mes cheveux sont pareils aux vapeurs du cinname, C’est l’âme de Sion qui chante dans mon âme, J’ai brûlé des parfums et respiré l’amour.   J’ai crié vers les bois pour réveiller les roses Et pour en obtenir le cœur du bien-aimé... J’ai compris en passant dans le vent enflammé,... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mai 2015

S'éveillant de l'ivresse un matin de printemps...

S’éveillant de l’ivresse un matin de printemps   Puisque vivre en ce monde est le songe d’un songe   ni souci, ni travail ne me le gâcheront.   Et du matin au soir je bois et je m’enivre endormi, allongé sur le pas de ma porte. Lorsque je me réveille, il y a le jardin,   un seul oiseau qui chante au milieu des fleurs   Je ne sais plus le jour, la saison, ni le temps.   Un loriot sans repos bavarde dans le vent. Tant me touche son chant que je pousse un... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 mai 2015

Je rêve de vers doux ...

    Je rêve de vers doux et d'intimes ramages,    De vers à frôler l'âme ainsi que des plumages,   De vers blonds où le sens fluide se délie    Comme sous l'eau la chevelure d'Ophélie, De vers silencieux, et sans rythme et sans trame    Où la rime sans bruit glisse comme une rame,   De vers d'une ancienne étoffe, exténuée, Impalpable comme le son et la nuée,   De vers de soir d'automne ensorcelant les heures Au rite féminin des... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 mai 2015

La vie est une personne...

  C`est une personne, la vie, une personne qu'il faut prendre comme partenaire.    Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons,  parfois elle te fait boire la tasse       et tu crois que tu vas mourir, et puis elle t'attrape par les cheveux et te dépose plus loin.     Parfois elle t`écrase les pieds, parfois elle te fait valser.   Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi,   en... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 18:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mai 2015

Rosalie

  La petiteRosalie peigne ses cheveux odorants   Le vent le vent passe à travers les rideaux de tulle La petiteRosalie n'a ni amie ni amant Le vent, le vent s'attelle à la charrue du houx La petiteRosalie joue à la marelle   Le vent le vent gonfle la voile des naviresLa petiteRosalie n'a pas de chance au jeu Le vent, le vent se met en boule et fait ron-ron La petiteRosalie passe ainsi tous ses jours Le vent , le vent s'épuise aux tôles des cheminées La petiteRosalie chantonne... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 18:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 mai 2015

La fragilité et la sensibilité...

  La différence est grande entre fragilité et sensibilité.   La sensibilité aime frémir, vibrer, s’exalter.   La fragilité a peur de se briser.   Quelqu’un de fragile craint d’être fragilisé davantage :   il faut donc le ménager, le rassurer, l’entourer.   Un être sensible ne cherche nullement à se protéger, il reçoit en permanence tous les souffles de la vie.     La fragilité rêve de solidité. La sensibilité déploie sa musicalité. Assurément, ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 mai 2015

Un grand chemin ouvert ...

Un grand chemin ouvert,     une banale routeÀ travers vos moissons ;   tout le jour, au soleil     Poudreuse ;   dont le bruit vous ôte le sommeil ;Où la rosée en pleurs n'a jamais une goutte ;    Gloire, à travers la vie,   ainsi je te redoute.   Oh ! que j'aime bien mieux quelque sentier pareilÀ ceux dont parle Horace,   où je puis au réveilMarcher au frais, et d'où, sans être vu,   j'écoute !   Oh ! que j'aime bien mieux... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]