31 août 2015

N'arrête pas de marcher...

  Marche,N’arrête pas de marcher D’ouvrir des portesDe soulever des pierres De chercher dans les tiroirs de l’ombre De creuser des puits dans la lumière Cherche, N’arrête pas de chercher Les traces de l’oiseau dans l’airL’écho dans le ravin L’incendie dans les neiges de l’amandier Tout l’ignoré Le caché L’inconnuLe perdu Cherche Tu trouveras Le mot et la couleur de ton poème.   Jean-Pierre Siméon  
Posté par Marycoeur à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2015

Je vous reconnaissais..

  Vous étiez celle qui dort tout au fond du printemps, sous les feuillages jamais éteints du rêve, je vous donnais depuis longtemps déjà  dans la fraîcheur d'une promenade  dans le bon air des grands livres ou dans la faiblesse d'un silence. Vous étiez l'espérance des grandes choses. Vous étiez la beauté de chaque jour, vous étiez la vie même du froissé de vos robes au tremblé de vos rires. Vous m'enleviez la sagesse qui est pire que la mort, vous me donniez la... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 août 2015

Le voyage difficile...

    Sur la route une charrette Dans la charrette un enfant Qui ne veut baisser la tête Sous des cahots surprenants.   La violence de la route Chasse l'attelage au loin D'où la terre n'est que boule Dans le grand ciel incertain.   Ne parlez pas: c'est ici Qu'on égorge le soleil, Douze bouchers sont en ligne, Douze coutelas pareils.   Ici l'on saigne la lune Pour lui donner sa pâleur, L'on travaille sur l'enclume Du tonnerre et de l'horreur.   "Enfant cache ton visage Car tu cours... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2015

L'histoire que tu vis...

  L’histoire que tu vis, celle de chaque jour, est simple, donc incompréhensible.   Aucun livre n’en fait mention, aucune lanterne de papier ne l’éclaire. Regarde. L’essentiel est dans ce que tu oublies   et qui se tient devant toi. C’est par l’infime   que tu trouveras l’infini, par ce calme regard sur l’ombre bleue,   peinte sur une tasse de porcelaine blanche.   L’Enchantement simple, et autres textes Christian Bobin
Posté par Marycoeur à 20:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 août 2015

Fin d'été...

  L’oiseau reste muet, puisqu’il n’a plus de nid Dans le trou du vieux mur dont s’écroule la brèche.   Nous faisons sous nos pas craquer la feuille sèche.   Comme le soir vient tôt ! Comme le bois jaunit !   La nature et nos cœurs ont un frisson subit.   Dès le soleil tombé, monte une brume fraîche. Octobre est loin encor, mais comme il se dépêche !   Ah ! mon amour ! l’été s’en va, l’été finit ! Mets ces dernières fleurs, maîtresse, à ton corsage,  ... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 15:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 août 2015

La belle au bord se l'eau....

  Un soir, le long de l’eau, elle marchait pensive, Ayant les bras croisés et le voile baissé : Le pré dessous ses pas était tout tapissé De mille belles fleurs qui peinturaient la rive.   La voyant ainsi seule à soi-même attentive, D’une soudaine peur mon sang devint glacé : En terre, au ciel, sur l’eau la vue je dressai, Et de tous les côtés mon âme était craintive.   Tout me faisait soupçon : les zéphyrs m’étonnaient, Le Cygne et le Taureau toujours me revenaient,   Mais le pauvre Narcis... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 19:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2015

Les mûres ...

“Tout le long du chemin, des mûres sucrées et poussiéreuses.   Voyageur, qui reviens de loin, elles n’apaiseront pas ta soif ; le retour est plus aventureux que les départs. Mais la bouche et les mains sanglantes, tu fuiras plus vite devant le soleil, vers l’ombre et le puits. Le premier amour t’attend à la fin des jours.” Albert Camus Recueil; La postérité du soleil    
Posté par Marycoeur à 22:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 août 2015

Mon âme , en une rose...

  Mon âme, en une rose, Est morte de douleur : C'est l'histoire morose Du rêve et de la fleur. Je n'irai pas la direSur les routes du roi ; Je crois, Dame et Messire, Que vous ririez de moi. Voici le vent d'automne Sur mon âme et les fleurs ; Et pourtant je m'étonne De tout ce ciel en pleurs. O rose de mon rêve,Fleuriras-tu jamais ? Naîtras-tu de sa sève,Amour, aux futurs Mais ? .. Stuart Merrill (1863-1915)     Stuart Fitzrandolph Merrill, né à Hempstead le 1ᵉʳ août 1863 et... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 15:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 août 2015

Pensées positives ...

  "Transformer le monde” , a dit Marx ;   “changer la vie ” , a dit Rimbaud : ces deux mots d’ordre pour nous n’en font qu’un.   Position politique du surréalisme - André Breton  
Posté par Marycoeur à 21:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 août 2015

Le jardin & la maison...

  Voici l'heure où le pré, les arbres et les fleurs Dans l'air dolent et doux soupirent leurs odeurs.   Les baies du lierre obscur où l'ombre se recueille   Sentant venir le soir se couchent dans leurs feuilles, Le jet d'eau du jardin, qui monte et redescend,   Fait dans le bassin clair son bruit rafraîchissant ;   La paisible maison respire au jour qui baisse Les petits orangers fleurissant dans leurs caisses.   Le feuillage qui boit les vapeurs de l'étang Lassé... [Lire la suite]
Posté par Marycoeur à 20:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]